Ralentisseurs non conformes : plus de 450 000 en France, mais c'est vous qui roulez trop vite...

Depuis des années, les dos d’âne, cassis et autres ralentisseurs routiers sont au cœur d’une polémique qui divise automobilistes et défenseurs de la sécurité routière. Malgré les nombreuses plaintes et les actions des associations, la situation semble stagner, voire s’aggraver.

Un chiffre alarmant persiste : plus de 450 000 ralentisseurs non conformes en France

En février 2021, les chiffres étaient déjà alarmants avec près de 450 000 ralentisseurs non conformes en France, selon les associations 40 Millions d’automobilistes et Pour une mobilité sereine et durable (PUMSD). Deux ans et demi plus tard, la situation n’a guère évolué, soulignant un problème persistant sur nos routes.

Dos d’âne trop hauts : des normes strictes, mais souvent ignorées

La réglementation entourant les ralentisseurs, énoncée par le décret n° 94-447 du 27 mai 1994, est stricte. Ces dispositifs doivent répondre à des normes précises : 

  • Être installés dans des zones spécifiques, notamment sur des routes limitées à 30 km/h. 
  • Ne pas dépasser les 10 cm de hauteur et avoir une variabilité de 2,50 à 4 mètres de longueur selon les modèles (dos d’âne, ralentisseur trapézoïdal ou coussin berlinois).
  • Ne pas être installés sur des voies qui dépassent les 3 000 fréquentations quotidiennes.
  • Ils sont en théorie interdits en virage ou en pente et aussi sur des voies de circulation ouvertes aux transports publics.

Cependant, de nombreux ralentisseurs persistent à ne pas respecter ces normes.

Malfaçons dans les petites villes : un problème pour les usagers de la route et les riverains

Les malfaçons et non-conformités sont particulièrement répandues dans les petites villes. Les ralentisseurs trop hauts, mal placés ou trop larges provoquent des : 

  • des dommages matériels : usure prématurée des plaquettes et des disques de frein, déformation du châssis et structure des pneus, accidents dus à une surface trop lisse, notamment pour les motos roulant sur un coussin berlinois usé ;
  • une surconsommation de carburant ; 
  • une augmentation de la pollution atmosphérique ; 
  • des nuisances sonores qui perturbent la vie des riverains.

Bras de fer avec la justice : les associations se battent pour la conformité des ralentisseurs

Dans une commune de l’Essonne, “huit ralentisseurs sont installés le long d’une seule rue sur 600 mètres.” La présence fréquente de “dos d’âne en sortie de virage” ou sur des voies très fréquentées est également signalée. Ces installations posent un danger particulier pour les motards, entraînant des chutes et des accidents, selon Antonin Morelle, le président de l’association Pour une mobilité sereine et durable (PUSMD).

Un appel à la suppression des ralentisseurs

Malgré les obstacles, l’association n’hésite pas à engager un bras de fer avec la justice pour obtenir la mise en conformité des ralentisseurs. Si quelques avancées ont été réalisées, de nombreux défis demeurent à surmonter.

Face à ces constats, PUSMD milite pour la suppression totale des ralentisseurs en France, arguant qu’ils n’apportent rien en termes de sécurité routière. Certains exemples de communes ayant opté pour des contrôles de police aléatoires en lieu et place des ralentisseurs semblent confirmer cette approche.

ralentisseur

La Sécurité Routière défend l'efficacité des ralentisseurs

En dépit des critiques, la Sécurité Routière maintient que les ralentisseurs jouent un rôle crucial dans la sécurité routière visant à réduire la vitesse et à diminuer ainsi le risque et la gravité des accidents. Les statistiques montrent, en effet, une baisse significative de la mortalité en agglomération grâce à ces dispositifs.

Une alternative à envisager : des ralentisseurs bien pensés et bien construits

L’association 40 Millions d’automobilistes, quant à elle, ne s’oppose pas catégoriquement aux ralentisseurs, mais prône des dispositifs bien pensés et bien construits. Elle appelle à remettre en conformité les ralentisseurs non conformes et à explorer d’autres solutions d’aménagement pour assurer une coexistence harmonieuse entre sécurité routière et confort des automobilistes.

La question des ralentisseurs non conformes en France reste un débat complexe et polarisé. Entre les associations qui appellent à leur suppression et la Sécurité Routière qui défend leur efficacité, il est crucial d’engager une réflexion collective pour trouver des solutions équilibrées. La conformité aux normes, la prise en compte des spécificités locales et l’exploration d’alternatives bien pensées pourraient être les clés d’une route plus sûre et apaisée.

CE QU’IL FAUT RETENIR

En France, plus de 450 000 ralentisseurs routiers ne respectent pas les normes requises, causant des problèmes de sécurité et d’usure des véhicules. Les associations plaident pour leur suppression ou leur mise en conformité, tandis que la Sécurité Routière soutient leur efficacité pour réduire la vitesse et les accidents.

Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.