Dégivrer son pare-brise : voici ce qui est conseillé et ce qu'il vaut mieux éviter...

L’hiver est bien installé et avec lui vient la corvée du dégivrage du pare-brise le matin. Pour faciliter cette tâche et éviter d’éventuelles amendes, découvrez différentes méthodes efficaces ainsi que les erreurs à ne pas commettre.

Les astuces pour un dégivrage rapide et sûr

  • Le grattoir : Cet outil simple et éprouvé reste l’une des meilleures solutions pour enlever le givre de votre pare-brise sans risquer de l’endommager.
  • La solution dégivrante : Disponible en spray dans le commerce, il suffit de l’appliquer sur le pare-brise et d’attendre quelques instants avant que le givre ne disparaisse. Attention toutefois à choisir un produit adapté aux températures hivernales pour éviter d’abîmer votre véhicule.
  • Le bouton Quickclear : Présent sur certains modèles de véhicules depuis 2011 (Ford, Volkswagen, Nissan, Audi…), il permet de dégivrer le pare-brise en quelques secondes, simplement en appuyant dessus.
  • La housse de protection : Un moyen préventif consiste à recouvrir votre pare-brise avec une bâche ou un carton la veille au soir pour éviter la formation de givre.
  • L’eau tiède : Elle est efficace pour faire fondre rapidement le givre, mais attention à ne pas utiliser d’eau trop chaude pour éviter une rupture du pare-brise.
Pare brise givre

Ce qu'il faut éviter

Plusieurs méthodes courantes sont en réalité déconseillées pour dégivrer votre pare-brise, car elles peuvent entraîner des conséquences néfastes pour votre véhicule ou votre sécurité :

  • L’eau chaude : Verser de l’eau chaude sur un pare-brise gelé peut provoquer un choc thermique et fissurer le verre.
  • Les produits chimiques : L’utilisation de solvants ou autres produits chimiques non adaptés au dégivrage peut endommager la surface du pare-brise ou même provoquer des réactions dangereuses.
  • Le chauffage intérieur : Si cette méthode permet de dégivrer lentement le pare-brise, elle est coûteuse en énergie et surtout, elle favorise la formation de buée à l’intérieur de l’habitacle, nuisant ainsi à la visibilité. Sans compter que vous consommez de l’essence durant ce temps.
  • La méthode brute : Frapper pour casser la glace est une mauvaise idée qui peut endommager le pare-brise ou les essuie-glaces.

Prévenir la formation de givre : quelques conseils supplémentaires

Pour limiter l’apparition de givre sur votre pare-brise, pensez également à :

  • Abriter votre véhicule dans un garage ou sous un carport lorsque cela est possible ;
  • Appliquer une solution anti-givre sur le pare-brise régulièrement pour limiter l’accroche du gel ;
  • Laisser circuler l’air à l’intérieur de l’habitacle en entrouvrant légèrement les vitres lors du stationnement, afin de réduire la condensation.

Dégivrage du pare-brise : que dit la loi ?

Sachez qu’avoir un pare-brise mal dégivré peut entraîner une amende allant jusqu’à 90 euros et même un retrait de points, pour défaut de visibilité avant. Il est donc primordial de bien dégager son pare-brise avant de prendre la route, non seulement pour éviter d’éventuelles sanctions, mais surtout pour garantir sa sécurité et celle des autres usagers de la route.

En suivant ces conseils et astuces, vous serez mieux préparé(e) pour affronter les matins glacials et assurer un dégivrage efficace et rapide, tout en prenant soin de votre véhicule. N’hésitez pas à adapter vos pratiques selon les conditions météorologiques et votre environnement.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Pour dégivrer votre pare-brise en hiver, utilisez un grattoir, un spray dégivrant, ou une housse de protection. Évitez l’eau chaude, les produits chimiques inadaptés, et le chauffage intérieur excessif. Un pare-brise mal dégagé peut entraîner des amendes et des points en moins.

Lucas MOUSSEAU
Lucas MOUSSEAU
Passionné par l'automobile et l'éducation routière, je partage des actualités et des astuces pour les jeunes conducteurs.