Flashé à 270 km/h à bord d'un bolide allemand, l'automobiliste ressort sans aucune condamnation !

Un excès de vitesse inattendu

Le 20 mai 2023, sur l’autoroute A29 en Seine-Maritime, un conducteur roulant à bord d’une puissante berline allemande a été flashé par un radar alors que sa vitesse atteignait 275 km/h, dépassant ainsi largement la limite autorisée de 130 km/h. Il est rappelé qu’un tel excès de grande vitesse donne lieu à une contravention de la cinquième classe prévue par le Code de la route.

Un chauffard repenti ?

Après son arrestation par les gendarmes, l’automobiliste ne conteste pas son excès de vitesse et se confie même volontiers devant une équipe de télévision présente sur les lieux du contrôle routier. La vitesse retenue lors de cet entretien sera finalement de 257 km/h.

Une faille technique entraîne une décision surprenante

Lors de l’audience qui s’est tenue au tribunal de Dieppe le 8 novembre, le juge a pris une décision tout aussi insolite que l’excès de vitesse lui-même. En effet, la sanction initialement prévue a été annulée en raison d’une curieuse faille technique du radar qui avait enregistré cette vitesse folle.

Un radar non habilité à relever une telle vitesse

C’est lors de ce même procès que l’avocat du conducteur, un Parisien spécialiste du droit routier, a argué que le radar en question ne pouvait pas relever une vitesse au-delà de 250 km/h. D’après lui, cette limite technique signifierait que l’appareil n’aurait pas été apte à fournir un résultat exact dans le cas présent. Les magistrats ont alors décidé d’accorder une relaxe à l’automobiliste, qui a ainsi échappé aux conséquences attendues pour son grand excès de vitesse.

Les réactions face à cette décision

La décision du tribunal de Dieppe a suscité diverses réactions parmi les observateurs et la population. Voici quelques unes des différentes opinions rencontrées :

  • Satisfaction de l’avocat : L’avocat du prévenu s’est félicité de sa réussite judiciaire alors qu’il n’exerçait dans ce domaine depuis que « quelques mois seulement ».
  • Incompréhension de certains automobilistes : De nombreux conducteurs auraient souhaité une sanction exemplaire pour cet excès de vitesse extrême, afin de dissuader d’autres chauffards potentiels.
  • Questionnement sur la technique : Certaines personnes s’interrogent sur la valeur de radars mobiles ayant de telles limites techniques, notamment en matière de sécurité routière.
  • Interrogations sur le système judiciaire : La portée de cette décision pose également des questions quant à la pertinence du recours aux failles techniques pour échapper aux poursuites judiciaires.

Malgré ce mélange de réactions et les interrogations suscitées, cette décision reste un cas isolé et exceptionnel. Il est donc important de rappeler qu’un excès de vitesse tel que celui-ci demeure extrêmement dangereux à la fois pour le conducteur et pour les autres usagers de la route. La vigilance et le respect des règles de circulation sont toujours indispensables en matière de sécurité routière.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Un conducteur, flashé à 275 km/h, a été relaxé en raison d’une faille technique du radar qui n’était pas homologué pour mesurer des vitesses supérieures à 250 km/h. Cette décision judiciaire inattendue a généré des réactions mitigées, entre satisfaction juridique et inquiétudes pour la sécurité routière.

Lucas MOUSSEAU
Lucas MOUSSEAU
Passionné par l'automobile et l'éducation routière, je partage des actualités et des astuces pour les jeunes conducteurs.