Gros changement pour vos pneus en 2024 : découvrez si vous allez être affecté !

L’année 2024 s’annonce comme une période de transition majeure pour nos voitures, et cette fois-ci, ce sont nos fidèles pneus qui seront au cœur de l’évolution. Depuis deux ans, la Loi Montagne s’applique dans 48 départements français du 1ᵉʳ novembre au 31 mars, imposant l’utilisation de pneus spécifiques pour garantir la sécurité sur les routes enneigées. Un changement substantiel se profile à l’horizon 2024, et il est essentiel pour les automobilistes de comprendre son impact. 

Vers la fin des pneus M+S : une transformation hivernale

Jusqu’à présent, les automobilistes avaient l’obligation d’équiper leur véhicule de pneus portant les marquages M+S (Mud and Snow) ou 3PMSF (Three Peak Mountain Snow Flake) pour être en conformité avec la Loi Montagne, introduite par le décret n° 2020-1264 du 16 octobre 2020. Cependant, à partir de 2024, les pneus uniquement estampillés M+S ne seront plus considérés comme conformes à cette réglementation. 

La nouvelle norme exige désormais que les conducteurs optent exclusivement pour des pneus arborant le précieux marquage 3PMSF, symbole d’une homologation plus stricte.

Le sceau 3PMSF : un gage de sécurité certifié en laboratoire

Le sigle 3PMSF, traduit par « Three Peak Mountain Snow Flake » (montagne à trois pics avec un flocon de neige), n’est pas simplement un logo esthétique, en forme de montagne avec un flocon à l’intérieur. Il est attribué après des tests certifiés en laboratoire, assurant une adhérence et une sécurité accrues dans des conditions hivernales extrêmes. En effet, ce marquage apposé sur le flanc des pneus offre une performance optimale sur la neige, le verglas et d’autres surfaces glissantes.

Quant au sceau M+S, il vise, certes, à apporter une polyvalence dans des conditions météorologiques difficiles, comme la neige et la boue, mais sans nécessiter une homologation spécifique.

Le compte à rebours commence : préparez-vous pour novembre 2024

Bien que cette nouvelle norme s’applique au 1er janvier 2024, une tolérance est accordée jusqu’en novembre 2024 à tous les automobilistes leur permettant de mettre leurs pneus neige en conformité. Alors, certes, il reste permis de circuler avec des pneus M+S dans les zones relevant de la Loi Montagne jusqu’à cette date. Ensuite, vous pourrez être soumis à des sanctions, dont le montant exact reste à déterminer. Il serait en moyenne de 135 euros (classe 4). Et dans certains cas, l’amende pourrait être accompagnée d’une immobilisation du véhicule.

Donc si vous habitez un des 48 départements concernés par la loi Montagne, il est préférable d’anticiper dès à présent le remplacement de vos pneus par des pneus 3PMSF. Cela vous permettra non seulement d’éviter d’éventuelles sanctions, mais également de garantir une sécurité optimale pendant les mois d’hiver.

Acheteurs méfiants : attention aux pneus M+S d'occasion !

Il est crucial de rester vigilant lors de l’achat de pneus. Certains vendeurs peu scrupuleux proposent encore des pneus M+S, sans préciser qu’ils ne seront plus autorisés dans les zones couvertes par la Loi Montagne dès l’hiver prochain. 

Les sites de vente d’occasion voient également une augmentation mystérieuse des annonces de pneus M+S. Acheter ces pneus pourrait se révéler une mauvaise affaire, car ils deviendront obsolètes dans un avenir très proche.

CE QU’IL FAUT RETENIR

L’année 2024 apporte un changement significatif dans les règles de conduite hivernale avec l’évolution des exigences en matière de pneus imposée par la Loi Montagne. Les automobilistes sont invités à anticiper ces changements, à remplacer leurs pneus M+S par des pneus 3PMSF et à rester vigilants lors de l’achat de pneus d’occasion. 
Une conduite en toute sécurité sur les routes hivernales commence par des pneus adaptés, et la transition vers les pneus 3PMSF est la clé pour assurer une mobilité sans souci dans les mois à venir.

Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.