Hertz va vendre un tiers de ses voitures électriques à prix bradé !

Hertz vend 20 000 véhicules

En un revirement surprenant, Hertz a annonce la vente d’une partie importante de sa flotte de véhicules électriques. Le géant de la location automobile a décidé de se séparer de 20 000 voitures électriques afin de les remplacer par des modèles thermiques, principalement des Tesla Model 3. Cette décision soulève de nombreuses questions et suscite de vives réactions.

Un choix stratégique difficile à comprendre

Alors que l’industrie automobile est en pleine révolution vers l’électrique, il peut sembler étrange que Hertz fasse le choix inverse. En effet, face aux problèmes environnementaux causés par l’utilisation des carburants fossiles, de nombreux constructeurs et loueurs ont effectué des investissements massifs dans les véhicules électriques ces dernières années. Rappelons que Hertz elle-même avait annoncé l’électrification de sa flotte en 2021, avec la commande de 100 000 Tesla.

  • Pourquoi ce revirement ? D’après certains experts du marché, cette décision serait principalement liée aux contraintes imposées par l’utilisation de véhicules électriques : autonomie limitée, temps de recharge, infrastructures insuffisantes, notamment pour les loueurs courte durée.
  • Quelles conséquences pour Hertz ? L’annonce de la vente de 20 000 voitures électriques a provoqué une chute de l’action du loueur à Wall Street. Les revenus gagnés seront en partie réinvestis dans l’achat de véhicules thermiques.

Des bonnes affaires pour les acheteurs ?

Certains y voient toutefois des opportunités intéressantes pour les consommateurs. En effet, Hertz propose désormais de nombreuses Tesla d’occasion directement sur son site aux États-Unis, à des prix très compétitifs. Il est même possible d’acheter une Tesla Model 3 à partir de 17 800 dollars, soit un tarif nettement inférieur à celui d’un modèle neuf.

La faute à Tesla ?

Il semblerait que la relation entre Hertz et le constructeur américain Tesla ne soit pas étrangère à cette situation. Depuis l’annonce de l’électrification de sa flotte en 2021 et la commande de 100 000 Tesla, les échanges entre les deux entreprises ont connu quelques turbulences. Certains observateurs pointent du doigt l’influence de Tesla sur la décision de Hertz de faire machine arrière concernant les véhicules électriques.

Tesla model 3

Une tendance générale chez les loueurs ?

Ce revirement stratégique de Hertz n’est pas isolé dans le secteur de la location automobile. Sixt, un autre géant du marché, fait également marche arrière avec la voiture électrique. Après s’être rués sur des Tesla, BMW, Renault et d’autres marques de voitures électriques, ces mastodontes revoient leur stratégie.

Cela soulève des interrogations sur l’avenir des voitures électriques dans le secteur de la location de courte durée. Les loueurs vont-ils parvenir à s’adapter aux contraintes de ces véhicules ? Pourront-ils continuer à proposer des offres attractives pour les clients souhaitant rouler « vert » ? Seul l’avenir nous le dira.

CE QU’IL FAUT RETENIR
Hertz a récemment décidé de vendre 20 000 de ses voitures électriques, majoritairement des Tesla Model 3, pour les remplacer par des modèles thermiques. Cette décision surprenante, due aux contraintes logistiques des voitures électriques, a provoqué une chute de l’action de Hertz et soulevé des interrogations sur l’avenir des véhicules électriques dans la location de courte durée.
Thomas PERRET
Thomas PERRET
Attentif aux dernières nouveautés automobiles et tourné vers l'écologie pour une mobilité plus responsable.