Les ventes de voitures électriques en pleine chute libre pour ce début d’année 2024 !

Les chiffres alarmants révèlent une baisse significative des ventes de voitures électriques en janvier 2024, plongeant le secteur automobile dans l’incertitude.

Baisse des ventes électriques : un coup dur pour le marché européen

Selon les données publiées par l’Association des constructeurs européens, la part de marché des voitures électriques a chuté à moins de 11 % du marché européen en janvier 2024. Cette baisse drastique survient après un record de 14,6 % enregistré en 2023. 

Avec seulement 92 741 véhicules électriques vendus en début d’année dans l’Union européenne, le secteur électrique peine à maintenir sa dynamique de croissance, malgré une augmentation annuelle de 28,9 %.

Facteurs impactants : suppression du bonus environnemental en Allemagne

La suppression soudaine du bonus environnemental pour les particuliers en Allemagne est pointée du doigt comme l’un des principaux facteurs de cette chute des ventes. Ce bonus jouait un rôle crucial en soutenant les achats de véhicules électriques, qui sont souvent plus coûteux que leurs homologues thermiques.

Recul des motorisations diesel

Parallèlement, les motorisations diesel, bien que connaissant une baisse sur un an, sont repassées devant l’électrique avec 13,4 % de part de marché. Cette tendance souligne les défis persistants auxquels le secteur électrique est confronté.

Stellantis en position avantageuse

Malgré ce contexte morose, le groupe Stellantis tire son épingle du jeu avec une part de marché en forte hausse, atteignant 19,1 %. Ce rebond, porté par des marques telles que Peugeot, Opel et Citroën, témoigne d’une dynamique différente dans le secteur automobile.

Incertitudes pour l'année 2024

Les perspectives pour l’année 2024 restent incertaines, notamment pour le marché français. Si une croissance est envisagée, elle sera très légère, selon Marc Mortureux, directeur général de la Plateforme automobile

Les ventes d’électriques suscitent des inquiétudes, notamment en raison de la baisse des bonus à l’achat et des incertitudes sur la disponibilité des modèles.

Défis pour les constructeurs et les équipementiers

Le défi majeur pour les constructeurs sera de maintenir le cap au cours du deuxième trimestre, alors que les commandes ont déjà connu un retrait significatif. De plus, la réduction du bonus écologique en France et les préoccupations concernant les volumes de voitures électriques disponibles ajoutent une couche supplémentaire d’incertitude.

CE QU’IL FAUT RETENIR
  • Alors que l’année 2023 a été marquée par une hausse des ventes de voitures neuves, le début de l’année 2024 présente un tableau moins réjouissant, en particulier pour le secteur électrique. 
  • Les défis persistants, tels que la suppression des bonus et les incertitudes sur la disponibilité des modèles, soulignent la nécessité pour les acteurs de l’industrie automobile de naviguer avec prudence dans les mois à venir.
Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour :

  • Être informé des concours et cadeaux à gagner,
  • Avoir accès à des offres exclusives,
  • Ne pas rater les dernières nouveautés !

Dans le même thème :

Compare +30 devis d'assurances auto en seulement 3 minutes

800.000 jeunes roulent sans assurance
10 ans de prison + 3750€ pour défaut d’assurance

🏆 JEU CONCOURS

🎁 À gagner : 

1 tour de circuit en Ferrari 🏎️, d’une valeur de 100 € ! ✨

Concours Ferrari Circuit