80 000 pré-inscrits pour 25 000 véhicules, ruée sur le leasing social, dépéchez-vous !

Course leasing social

Le leasing social est destiné à réduire les coûts de l’achat d’un véhicule électrique et permettre plus de mobilité. Avec 80 000 demandes enregistrées en quelques jours, l’engouement dépasse les prévisions du gouvernement.

Un dispositif victime de son succès

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé que plus de 80 000 demandes ont été enregistrées en l’espace de quelques jours sur la plateforme dédiée au leasing social. Bien que ce nombre témoigne d’un engouement certain pour ce nouveau système, il soulève également des inquiétudes quant à la disponibilité des véhicules électriques proposés. Le dispositif était initialement conçu pour accueillir 25 000 demandeurs en 2024, bien loin du chiffre actuel.

Les modèles concernés par le leasing social

Plusieurs véhicules électriques sont concernés par ce dispositif :

  • Renault Twingo E-Tech disponible à partir de 40 €/mois (entretien compris)
  • Citroën ë-C3 accessible à partir de 54 €/mois
  • Peugeot e-208

Ces offres alléchantes ont sans doute contribué à l’attrait du leasing social et au nombre élevé de demandes.

Quid de la suite pour le leasing social ?

Face à cet engouement, le gouvernement devra prendre des décisions importantes concernant l’avenir du dispositif. Plusieurs options s’offrent à lui :

  • Augmenter le nombre de véhicules disponibles : cela permettrait de répondre aux demandes des nombreux inscrits.
  • Mettre en place un système de sélection : il pourrait être envisagé d’établir des critères plus stricts pour l’éligibilité au leasing social afin de réduire le nombre de bénéficiaires.
  • Limiter le nombre d’inscriptions : une autre solution serait de fermer temporairement les inscriptions pour éviter que le nombre de demandeurs continue à augmenter.

Rupture de stock et délais d'attente

La question de la disponibilité des véhicules électriques se pose également. En effet, avec un tel engouement pour le leasing social, il est probable que les stocks soient rapidement épuisés. Les automobilistes risquent donc de faire face à des délais d’attente importants avant de pouvoir bénéficier de leur nouvelle voiture électrique. Toutefois, cette situation met également en lumière l’intérêt croissant pour les véhicules électriques et la volonté des Français de participer à la transition énergétique. Il est primordial pour le gouvernement de soutenir cette tendance et d’encourager les constructeurs à accélérer leur production de voitures électriques afin de répondre à la demande.

Leasing social

Un dispositif controversé

Si le leasing social a suscité un véritable engouement, il n’en demeure pas moins sujet à controverse. Certains estiment que l’automobile ne repose plus sur des bases saines et que les aides publiques viennent fausser le marché. D’autres voient dans cette initiative une manière de rendre accessible la voiture électrique aux personnes les plus défavorisées et de favoriser la mobilité durable. Mais ce dispositif sera-t-il suffisant pour inciter les Français à abandonner leur véhicule thermique au profit d’un modèle électrique ?

Bilan et perspective

Le leasing social connaît donc un succès inattendu et soulève de nombreuses questions quant à sa pérennité et son effet sur le marché de l’automobile électrique. Le gouvernement devra prendre des décisions rapides pour adapter le dispositif en conséquence et continuer à soutenir la transition énergétique. Avec 80 000 inscrits pour 25 000 véhicules disponibles, le leasing social doit rapidement faire face à ses propres limitations et trouver des solutions pour appuyer cette tendance positive en faveur de la mobilité électrique.

CE QU’IL FAUT RETENIR

L’initiative de leasing social pour des véhicules électriques a attiré un intérêt massif en France, avec 80 000 demandes enregistrées, bien au-delà des 25 000 véhicules disponibles. Cela met en évidence la popularité croissante des voitures électriques et la volonté de participer à la transition énergétique. Cependant, cette demande élevée soulève des défis pour le gouvernement en termes de gestion de l’offre et d’ajustement du dispositif pour s’adapter à la forte demande.

Laurie DUMONT
Laurie DUMONT
Sécurité routière et assurances pour jeune conducteur, je décortique pour vous les dernières nouveautés.