Assurances auto : Flambée inévitable des prix en 2024, ça se précise !

Les tarifs de l’assurance auto sont sur le point de subir une nouvelle hausse significative en 2024. Alors que les assureurs avaient promis il y a un an de modérer leurs tarifs, cette promesse prendra fin en décembre. Les hausses pourraient être du même ordre qu’en 2023, voire légèrement supérieures, en raison du dérèglement climatique et de l’inflation.

La fin d'une entente avec Bercy

L’accord de Bercy conclu avec le ministère des Finances pour contenir les hausses sous le taux d’inflation prendra fin en décembre. Les assureurs, face à l’inflation, se retrouvent dans une position délicate pour garantir des tarifs raisonnables. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a récemment interpellé le secteur pour de nouveaux engagements. Une équation difficile à résoudre, estime le comparateur d’assurance Assurland.

Inflation et effets du changement climatique

Alors que l’inflation devrait commencer à refluer, les assureurs sont confrontés à une double pression : celle de l’inflation et celle des effets du dérèglement climatique. Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs, souligne que le secteur “paye l’inflation et les effets du dérèglement climatique”

Cependant, les assureurs restent muets sur leurs intentions tarifaires, à l’exception d’Adrien Couret, directeur général du groupe Aéma, qui prévoit des hausses tournant autour de l’inflation.

Assurance Auto : des prévisions alarmantes

Dans ce contexte, les tarifs d’assurance auto devraient subir une hausse importante en 2024, selon les prévisions de divers acteurs du secteur. 

  • Assurland (comparateur d’assurance en ligne) anticipe des hausses entre 3,5 % et 4 %, comparé aux 2,5 % à 3 % observés en 2023.
  • Facts & Figures (conseil en stratégie et en management spécialisé sur l’assurance et la protection sociale) et le cabinet Addactis (éditeur de solution logicielle pour le secteur de l’assurance) évoquent également des hausses significatives, allant de 4 % à 5 %.

Les défis croissants de l'assurance auto : l’augmentation des frais de réparation à prendre en compte

Les prévisions pour l’assurance auto en 2024, basées sur une diminution notable des accidents en 2023, sont entachées par une réalité financière moins favorable. La hausse alarmante des coûts de réparation au deuxième trimestre, couplée à des augmentations des prix des pièces détachées, exerce une pression financière accrue sur le secteur.

En effet, en seulement deux ans, le coût total des réparations a augmenté de 14 %, avec une hausse de 8,42 % au deuxième trimestre 2023 (8,9 % pour les pièces de rechange), selon Nadhir Baba Arbi d’Addactis. Bien que les mesures visant à contenir les coûts, comme la libéralisation des pièces détachées depuis janvier 2023, n’aient pas encore eu un impact significatif, l’utilisation croissante de pièces de réemploi, représentant 14,2 % des expertises en 2023, montre une tendance positive, d’après lui.

Réparation après accident, assurance auto

Des hausses nécessaires selon les acteurs du secteur

Les projections pour 2024 indiquent donc que l’assurance auto subira des augmentations inévitables. Céline Blattner, CEO d’Addactis France, estime que ces hausses sont nécessaires, en particulier en assurance dommages

La capacité du marché à absorber ces augmentations sur plusieurs années suscite des questions, incitant les assureurs à envisager des solutions innovantes et préventives en plus des hausses tarifaires.

Un impact sur le budget des ménages en 2024

Les Français doivent donc se préparer à des hausses de prix pour leurs assurances auto, habitation et santé dès janvier 2024, dépassant probablement le taux d’inflation. Les ménages devront ajuster encore une fois leur budget pour faire face à cette nouvelle réalité financière.

Assurance en mutation : Les défis de l'innovation tarifaire

La remise en question de la compétence du marché à absorber des indexations sur plusieurs années souligne un changement fondamental dans la perception des dérives du secteur de l’assurance. Celles-ci sont vues comme “structurelles plutôt que conjoncturelles”, selon Céline Blattner. 

Face à cette réalité, les assureurs se voient contraints de repenser leur stratégie, en envisageant des approches plus diversifiées. Cela inclut :

  • des indexations tarifaires
  • des ajustements produits ;
  • des initiatives innovantes ;
  • et un renforcement des efforts de prévention.

Cette adaptation est cruciale pour faire face aux défis persistants à long terme et maintenir la viabilité du secteur dans un paysage en constante évolution.

CE QU’IL FAUT RETENIR

La réforme du bonus écologique en France pour 2024 exclut les voitures électriques non-européennes, notamment chinoises, pour favoriser les modèles fabriqués en Europe et respectant des normes environnementales strictes. Cette mesure vise à soutenir l’industrie automobile locale et à promouvoir une mobilité durable.

Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.