“Certaines voitures neuves verront leur prix doubler” : à cause du nouveau malus écologique 2024

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, les automobilistes français devront faire face à un durcissement du malus écologique et de la taxe sur le poids, avec un nouveau barème et un plafond atteignant les 60 000 €. Cette réforme impactera particulièrement les modèles sportifs et les SUV, au point que le prix de vente de certains d’entre eux pourrait doubler. L’Argus a identifié ces voitures qui deviendront les victimes de cette nouvelle politique fiscale.

Les modèles sportifs en première ligne

Vous êtes adeptes des voitures sportives ? Avant de vous en procurer une, pensez au malus écologique et à ses impacts sur le prix total d’achat d’un véhicule neuf

Une double sanction liée à certains modèles

Outre le malus écologique, le projet de loi de finances 2024 prévoit un durcissement de la taxe sur le poids, impactant des modèles spécifiques. Cette taxe entrera en vigueur à partir de 1 600 kg, tandis qu’elle était fixée à 1 800 kg l’année précédente, et sera assortie d’un nouveau barème progressif plus rigoureux. 

Certes, le cumul de ces deux malus ne pourra dépasser 60 000 €, mais pour certains véhicules, cela représentera une somme proche, voire supérieure, à leur prix de vente initial. 

D’autres modèles, notamment les supercars, comme Ferrari et Lamborghini, échapperont largement aux hausses du nouveau malus écologique, bien que la TVA, fixée à 20 %, reste constante pour tous les véhicules.

Les véhicules impactés lourdement par le malus écologique

Toyota GR86 et GR Yaris : la facture s'alourdit pour ces citadines sportives !

La Toyota GR86, lancée en avril 2021, risque de voir son prix atteindre 93 900 € en 2024 en raison d’un malus de 60 000 €, découlant de ses émissions de CO2 de 200 g/km. Même constat pour la Toyota GR Yaris, dont le malus de 35 346 € fait grimper son prix à 72 746 €. Ces modèles abordables se voient ainsi fortement pénalisés.

Cupra Formentor et Ford Mustang : des taxes lourdes

Les déclinaisons musclées de Cupra Formentor et les Ford Mustang GT seront également touchées par le nouveau malus écologique 2024. Même l’Alfa Romeo Stelvio subira des pénalités importantes, poussant certaines marques à simplifier leurs gammes.

Ford Tourneo Custom et Skoda Kodiaq : les familiales dans la tourmente

Quant aux véhicules familiaux, ils ne sont pas non plus épargnés, comme le Ford Tourneo Custom, qui pourrait voir ses ventes chuter. Le Skoda Kodiaq, touché par le malus CO2 et le malus au poids, subira des pénalités allant jusqu’à 56 543 €.

Audi Q5 : le luxe fortement taxé

Les modèles haut de gamme, comme l’Audi Q5, ne sont pas à l’abri, avec un malus de 52 066 € pour la version 45 TFSI 265 ch. La fiscalité touche ainsi une gamme variée de voitures, de la citadine sportive aux SUV familiaux.

Ford mustang

Les conséquences sur le marché automobile

Quel sera l’impact économique sur l’achat de ces véhicules ? Les conséquences risquent de ne pas plaire à tout le monde !

Dissuasion d'achat de véhicules polluants

Selon le gouvernement, le plafonnement actuel du malus à 50 % était particulièrement avantageux pour les véhicules à la fois très coûteux et fortement polluants. Le durcissement du malus écologique vise clairement à dissuader l’achat de voitures neuves thermiques. Des marques envisagent donc de simplifier leurs gammes face à ces nouvelles taxes, compromettant ainsi la diversité du marché automobile.

La fin des sportives populaires et familiales thermiques ?

Mais a contrario, la réforme pénalise des voitures considérées comme accessibles et peu polluantes. En effet, certaines applications du malus écologique en 2024 semblent absurdes, taxant des modèles peu émetteurs de CO2. Des voitures familiales, comme la Renault Koleos, pourraient voir leur malus dépasser leur prix d’achat initial, remettant en question la logique de cette fiscalité.

Le malus écologique signe potentiellement la fin des sportives populaires et des familiales thermiques en France, compromettant la diversité du marché automobile français. Des exceptions existent tout de même pour les modèles mieux adaptés à la norme WLTP (Worldwild harmonised Light vehicle Test Procedure), 

Les consommateurs et les constructeurs devront s’adapter à cette nouvelle donne, qui pourrait bien modifier le paysage automobile en France dès le début de l’année prochaine.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Le durcissement du malus écologique en France à partir de janvier 2024 va fortement augmenter le coût d’achat de certains véhicules neufs, surtout les modèles sportifs et SUV, avec un plafond de pénalité pouvant atteindre 60 000 €. Cette mesure, qui vise à dissuader l’achat de voitures polluantes, pourrait aussi affecter négativement la diversité du marché automobile et rendre certaines voitures familiales moins accessibles.

Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.