Freiner avant un radar : ça ne fonctionnera bientôt plus et au contraire ça vous coutera plus cher !

Les automobilistes français doivent se préparer à un nouveau défi sur les routes : les radars anti-freinage. Ce dispositif, testé avec succès en Espagne puis au Royaume-Uni, pourrait bientôt faire son entrée sur nos routes. Les autorités le voient comme une réponse innovante aux comportements dangereux des conducteurs qui freinent brusquement à l’approche des radars. 

Des radars anti-freinage pour contrer un phénomène bien connu

À l’approche d’une zone radar, nombreux sont ceux qui ont la tentation de ralentir subitement, souvent par réflexe ou par anticipation. Certains, familiers avec les routes, préfèrent même accélérer juste après le radar. Cette pratique, jugée dangereuse, pourrait bientôt être traquée de manière efficace grâce à un nouveau dispositif.

Une réponse aux comportements dangereux

Le freinage brusque devant un radar est non seulement une pratique risquée en termes de sécurité routière, mais elle peut également entraîner des accidents, surtout en cas de trafic dense. Pour cela, il existe une solution : les radars anti-freinage ! Ils ont été conçus pour dissuader ces comportements et assurer une conduite plus fluide sur les routes. 

Freinage d'urgence

Comment fonctionnent les radars anti-freinage ?

Les caméras anti-freinage détectent les conducteurs qui ralentissent de manière significative à l’approche d’un radar de contrôle de la vitesse. Ces dispositifs, initiés par les Espagnols, peuvent également repérer les automobilistes qui accélèrent immédiatement après avoir franchi la zone contrôlée. 

En cas d’infraction, les conducteurs imprudents recevront une contravention directement dans leur boîte aux lettres.

Le test : succès au Royaume-Uni et en Espagne

En Espagne, les autorités routières ont déjà mis en place des caméras en amont, mais aussi en aval des radars pour surveiller les véhicules accélérant immédiatement après les avoir dépassés. Les conducteurs sont ainsi appelés à respecter scrupuleusement les règles de conduite. 

Le Royaume-Uni a tout de suite instauré ce type de dispositif sur ses routes, en s’inspirant du modèle espagnol. Les premiers tests ont été concluants. Les caméras installées dans les points stratégiques ont montré leur efficacité, incitant les conducteurs à adopter une conduite plus constante et sécuritaire.

La France : bientôt concernée par les caméras anti-freinage ?

Malgré les actes de vandalisme contre les radars, leur nombre continue à augmenter depuis leur apparition en France il y a une vingtaine d’années. Bien que souvent critiqués, ils ont contribué à la réduction du nombre de décès sur les routes au cours des deux dernières décennies. Les chiffres des victimes sont passés de 7 230 en 2002 à moins de 3 600 dix ans plus tard, puis à 3 267 en 2022. 

Actuellement, il y a plus de 4 000 radars en France, comprenant divers modèles, avec une opérationnalité à 93 %. Bien que le dispositif ne soit pas encore prévu en France, les autorités pourraient envisager son adoption si les résultats de nos voisins continuent d’être positifs. Les radars anti-freinage pourraient ainsi compléter le réseau existant, contribuant à une conduite plus sécuritaire et dissuasive.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Les radars anti-freinage se positionnent comme une réponse innovante aux comportements dangereux des conducteurs sur les routes. Alors que le Royaume-Uni et l’Espagne testent avec succès ces dispositifs, la France pourrait suivre cette tendance pour renforcer la sécurité routière et dissuader les pratiques risquées. Affaire à suivre… Les radars évoluent, et avec eux, les méthodes de contrôle visant à assurer la sécurité de tous sur la route.

Virginia BLANCO
Virginia BLANCO
Rédactrice web spécialisée en automobile, j'aime partager l'actualité et des astuces pour faciliter la vie des jeunes conducteurs.

Laisser un commentaire